3ème pilier lié ou 3a

troisième pilier lié ou 3a

Un 3e pilier, c’est la retraite assurée ! Voilà pourquoi il est perçu comme la meilleure solution d’épargne de Suisse. La somme économisée, en plus des intérêts, peut s’ajouter aux avoirs issus des conventions de retraite classiques. Le plus, ce sont les avantages fiscaux, surtout pour le 3e pilier lié ou 3 a. De quoi s’agit-il exactement ?

Le 3e pilier lié ou 3a : explications

La Suisse a choisi un système de prévoyance sociale en béton. Elle est considérée comme l’une des meilleures au monde parce que le système de retraite est effectif. Il comprend 3 piliers principaux :

  • le 1er est celui que l’État exige. Il est donc obligatoire ;
  • le 2e est lié à l’exercice d’une activité rémunératrice, notamment aux salariés ;
  • le 3e est pour tout le monde. Il est facultatif pourtant. Il se divise en deux : le 3a ou le 3e pilier lié, celui qui nous intéresse, et le 3b ou le 3e pilier libre.

À noter que le 1er et le 2e piliers suffisent déjà pour bénéficier d’une bonne retraite. Mais pour garder son train de vie d’avant la retraite, il est conseillé de souscrire à un 3e contrat d’assurance, le 3e pilier.

Le 3e pilier lié ou 3a est un contrat à durée déterminée. Il s’agit surtout d’une assurance retraite puisque la somme économisée n’est libérée qu’à la retraite, soit à 65 ans si vous êtes un homme et à 64 ans si vous êtes une femme. Il est surtout recommandé parce que les mesures de défiscalisation en 3a sont considérables.

Qui peut souscrire à un contrat 3e pilier 3a ?

Le contrat 3e pilier lié ou 3a est destiné aux individus ayant un contrat de travail en bonne et due forme ou une activité rémunératrice en Suisse. Les salariés, les indépendants, les fonctionnaires et les frontaliers ayant un statut légal sont donc les seuls concernés. Si vous n’avez pas une activité lucrative, vous ne pouvez y souscrire.

Une épargne bancaire ou une assurance retraite ?

Les banques et les assurances sont habilitées à proposer des offres 3es piliers liés. Les avantages varient selon le cas, tout autant que les conditions d’éligibilité :

·      3e pilier lié assurance 

Si vous pensez à une assurance, vous signerez ce qu’on appelle « un contrat de prévoyance liée ». Il comprend les garanties pour le départ en retraite. Les assurances décès sont également comprises, ainsi que celles réservées aux invalidités. La survenue du risque ou de la date libère les fonds. Comme tout contrat d’assurance, vous devriez verser des cotisations fixes selon un échéancier donné et de façon régulière. Quant au taux d’intérêt, il est également fixé lors du contrat.

Aucun retrait anticipé n’est possible sauf si vous payez les pénalités. S’il y a excédent ou rachat, les conditions sont déjà prévues dans la convention.

·      3e pilier lié bancaire 

Ici, vous allez à la banque pour souscrire à un 3a. Le « contrat de prévoyance liée » demeure et un compte épargne sera ouvert. Il devra être alimenté régulièrement. Une autre convention peut être signée en rajout comme une assurance en cas de maladie, de décès ou autre. Concernant le taux d’intérêt, il est fonction de la situation bancaire. Il peut donc varier d’une année à une autre. En plus, il n’est aucunement garanti. À préciser que l’assurance n’est pas automatique. Elle peut également être refusée dans certains cas, mais cela dépend de la banque. 

La procédure de retrait en 3a

Si le retrait anticipé est impossible, c’est parce que les conditions sont assez strictes. D’abord, aucune demande ne peut se faire avant la retraite, ou du moins 5 ans l’âge minimum de retraite. Les rares exceptions sont :

  • le départ de la Suisse ;
  • un nouveau statut d’indépendant ;
  • l’acquisition d’un nouveau logement destiné à une habitation principale.

Décès : les spécificités du 3a

Le 3e pilier lié est soumis à la règle de la réserve héréditaire. La loi a donc déjà prévu l’ordre d’hérédité si l’assuré venait à décéder. Le conjoint survivant prend la première place avant les descendants, les ascendants, les collatéraux et autres.

La fiscalité du 3e pilier lié

« Les cotisations annuelles sont déductibles de l’impôt sur le revenu, avec plafonnement légal », voilà la règle dans le 3a. Le montant exact du plafond est souvent reconsidéré avec les autres types de contrats.

Pour cette année 2021, par exemple, la cotisation en 2e pilier est de CHF 6’883 par an. Seuls les salariés et les indépendants y sont tenus. S’ils n’appartiennent pas au 2e pilier, ils peuvent économiser jusqu’à 20 % de leur rétribution nette. La base de calcul étant la rémunération maximum annuelle moyenne. Elle est fixée à CHF 34’416. Des taxes à taux réduit peuvent encore s’appliquer. Cela dépend de l’administration fiscale de votre canton.

votre demande pour un 3ème pilier

Faire votre demande gratuite

Recevez ensuite les meilleures offres pour votre 3ème Pilier parmi 35 banques et assurances. Comparez les solutions et faites votre choix.

 

Votre 3ème pilier avec un de nos 35 partenaires